Les spécificités agricoles du processus d’internalisation

Elodie Brûlé-Gapihan (URCA – Regards),
Audrey Laude-Depezay (URCA – Regards),
Etienne Maclouf (Paris II – MNHN)

Le processus d’internalisation en aval procède généralement d’une volonté de contourner le pouvoir de négociation des clients. Le développement des circuits courts agricoles ne déroge pas à la règle. Seulement, pour les exploitants agricoles, l’internalisation de la vente de leurs produits engendre une redéfinition de leur cœur de métier, contraint qu’ils sont par l’extension des ressources et des compétences de leur exploitation. Ainsi pouvons-nous nous interroger sur les atouts et limites de l’internalisation en agriculture. L’étude de quatre exploitations agricoles en circuit court révèle quatre configurations spécifiques d’internalisation, sources selon nous du poids du contexte conjoncturel dans les opportunités de développement, et des particularités des logiques de fonctionnement du circuit court agricole.

 
Cette session s’est déroulée le jeudi 24 mars 2016 2016 de 16h à 18h dans la salle 139 de la bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon du Campus Croix-Rouge (Université de Reims).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *